Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

C’est très impressionnant : les fibroblastes se regroupent, se séparent et bougent, un peu à la manière d’un banc de poissons. C’est comme un gel aqueux qui transmet l’information à l’ensemble de l’organisme. Tout semble se dérouler… comme dans la nature : jusqu’à six millions de cellules sont impactées. Le travail de l’ostéopathe consiste ainsi à équilibrer les points de tension et de compression dans le tissu conjonctif, pour rétablir un équilibre systémique.

 

COMMENT L’EXPLIQUEZ-VOUS ?

 

Nous pensons que cette organisation correspond au principe de tenségrité. Il suffit de placer des points de tensions et de compression pour que l’ensemble tienne de façon harmonieuse. Notre film le démontre, bien que les milieux médicaux et scientifiques aient beaucoup de difficultés à l’admettre. On nous objecte que cette conclusion n’est pas basée sur des preuves, des statistiques, ou même qu’il est facile de truquer des images ! Je pense qu’il faudrait pourtant prendre en compte le formidable essor de l’ostéopathie dans nos sociétés. Les patients apprécient cette approche positive, sans médicament et, pour ainsi dire, écologique. C’est une démarche durable, qui permettrait d’ailleurs de faire des économies importantes en termes de santé publique.

 

http://www.youtube.com/watch?v=Lee4_wQnQN8

Partager cet article
Repost0
/ / /

 

La sphère viscérale (ensemble des organes de l’abdomen, du bassin et du thorax) fait partie intégrante de l’unité fonctionnelle du corps. En restaurant la mobilité des organes, l’ostéopathie peut réduire des symptômes douloureux apparus dans d’autres domaines.

Chaque organe a une place dans l’espace et une mobilité qui lui est propre, par exemple:

 

 

Les reins ont un mouvement de translation vertical d’une amplitude de plusieurs centimètres à chaque inspiration / Expiration, cette mobilité est liée à celle du diaphragme.

 

Le foie, effectue des mouvements de bascule 20000 fois par jour, ce qui constitue une formidable pompe énergétique et circulatoire dynamisant les multiples fonctions de l’organe 

L’intégrité de la mobilité des différents viscères est nécessaire et suffisante pour que l’irrigation sanguine permette une bonne qualité des échanges cellulaires.

La perte de mobilité d’un organe peut perturber :

  • La fonction d’élimination s’il s’agit d’un émonctoire (foie, rein, poumon).
  • La fonction de transit et d’absorption des aliments s’il s’agit du tube digestif (estomac, duodénum, intestin grêle, colon).
  • La fonction de procréation ou la perturbation du cycle menstruel s’il s’agit d’organes gynécologiques (utérus, ovaires, vessie, prostate).

Nous n’avons pas une colonne vertébrale et une région viscérale indépendante l’une de l’autre. Une relation intime existe entre ces deux systèmes  formant « une colonne postérieure » (vertébrale) et « une colonne antérieure » (viscérale).

Ainsi beaucoup de souffrances de la colonne vertébrale sont consécutives à des tensions et des dysfonctions viscérales.

La colonne essaye de compenser tant bien que mal, jusqu’au jour où …

La restauration de la mobilité viscérale suffit souvent à soulager les douleurs vertébrales. Elle n’est certes pas suffisante, il faut contrôler les autres niveaux susceptibles de recréer à nouveau le terrain favorable à l’apparition du symptôme douloureux.

La sphère digestive a une fonction vitale qui est l’absorption des vitamines et minéraux provenant de notre alimentation, permettant à notre corps de lutter efficacement contre les agressions perpétuelles dont il est victime.

La dysfonction d’un viscère peut perturber l’assimilation de ces substances fragilisant ainsi l’individu.

La structure gouverne la fonction.

Le système viscéral est lui même sous la dépendance du système nerveux végétatif (système nerveux ortho sympathique et para sympathique).

Ce système nerveux est issu de la moelle épinière et sort à chaque étage vertébral pour réguler les différentes fonctions des organes

Toute dysfonction ou blocage vertébral peut avoir une incidence sur la qualité des influx véhiculés par le système nerveux et donc une altération de la fonction viscérale concernée.

Partager cet article
Repost0
/ / /

 

Le diaphragme

 

 

 

 

 

 

 

Le diaphragme se situe dans la cage thoracique et a la forme d’un parachute.

Au dessus: les poumons, le coeur

En dessous: Foie, Estomac, Rate, et le système viscéral

En dehors: les cotes

Les éléments qui le traversent: Oesophage, Trachée, Aorte, Nerf pneumogastrique ( nerf cranien ), Veine cave inférieure, Artères et veines thoraciques internes, Nerfs moyen splanchnique et petit splanchnique, Nerf grand spanchnique, Veines lombales, Chaines orthosympathique

Innervation: Nerf Phrénique, plexus cervical C4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le diaphragme et le système nerveux:

Pour résumer en quelques mots, notre système nerveux se divise entre le système nerveux central (SNC) et le système nerveux périphérique (SNP).

 

Le SNP se divise lui-même en plusieurs parties, dont le système nerveux autonome, qui se divise lui-même, pour sa partie motrice entre:

-le système nerveux sympathique

-le système nerveux parasympathique

 

Le système nerveux sympathique sert à augmenter le rythme cardiaque et intervient dans les moments où l’on a besoin d’activer l’organisme (ex: il faut fuir un danger).

Le rythme cardiaque et la respiration augmentent..

 

Un diaphragme tendu influera mécaniquement sur ce système nerveux.

 

A l’inverse, le système nerveux parasympathique permettra de diminuer la fréquence cardiaque, le rythme respiratoire..

il permet le retour au calme de l’organisme, il permet de maintenir son homéostasie, de maintenir l’équilibre de l’organisme.

 

On peut agir sur le système nerveux parasympathique via la respiration diaphragmatique.

On diminue la fréquence cardiaque, le rythme respiratoire, on oxygène l’organisme, le corps et les muscles se détendent..

 

 

 

Le diaphragme est le principal muscle inspirateur : lorsqu’il se contracte, celui-ci s’abaisse créant une pression négative dans les poumons. Un appel d’air est crée: ON INSPIRE !

 

 

 

 

Ajoutons à cela qu’une bonne respiration permet de réguler l’équilibre acido-basique du corps, au même titre que l’alimentation.

 

** Les conséquences d’un déséquilibre acido-basique:

« L’accumulation d’acides dans les tissus peut entraîner diverses conséquences : l’accroissement des inflammations, le ralentissement du métabolisme, la déminéralisation, un affaiblissement général de l’organisme, une sensibilité accrue au stress, une diminution du seuil de la douleur ou une accélération du processus de vieillissement.

( Voici quelques pathologies pouvant être liées à une surcharge acide de l’organisme: Les rhumatismes,le diabèteles affections rénales et vésicalesla maladie de Basedow (hyperfonctionnement de la glande thyroïde), les maladies cancéreuses en généralles leucémiesl’ostéoporose. »

** Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quilibre_acido-basique

 

Ainsi, par exemple, certains pratiquants ne réalisant pas la respiration par le diaphragme, s’hydratant peu ou négligeant le fait de manger des légumes, se retrouvent avec des tendinites à répétitions, qui disparaissent dès qu’ils font attention à ces quelques points...

 

Autre point important un diaphragme peut-être tendu à cause du stress ou en raison de tensions au niveau cervical, au niveau des trapèzes.

« - dénouer les tensions des trapèzes, ce qui libérera la cage et donc étirera abdominaux et diaphragme. 

 

Les conséquences se feront ressentir au niveau émotionnel:

«  Il n’est pas bon de générer des tensions dans une zone déjà naturellement sujette aux tensions, zone où se manifestent nos émotions). », et peuvent à terme causer des pathologies au niveau du dos.

En outre, il n’est pas rare que des personnes stressées au travail, faisant de l’apnée de manière inconsciente à cause du stress, générant des tensions au niveau du diaphragme, se retrouvent avec des douleurs au dos, voire avec un dos totalement bloqué par moments.

Et la solution passera notamment par le fait d’exercer son diaphragme régulièrement.

 

 

 

Maintenant, vous avez une idée plus précise de l’intérêt d’exercer son diaphragme et de son importance. 

 

L’article ici se focalise sur le diaphragme mais retenez que l’important est de penser « global » et que le travail du diaphragme s’inscrit en relation le travail du transverse ( abdominal en forme de ceinture, qui permet de rentrer et sortir le ventre ).

 

Partager cet article
Repost0
/ / /

Chaque  séance débute par un bilan bioénergétique dans lequel grâce à une sensibilité exercée au niveau des mains et de mes perceptions extrasensorielles, je vais détecter dans l’aura de la personne toutes les pollutions énergétiques, émotionnelles, mentales qui empêchent une bonne connexion terre-ciel, chaque couche de l’aura peut abriter des fréquences énergétiques basses que l’on retrouve sous différentes formes... et au niveau du corps toutes les autres formes de pollution.

On va s’assurer que rien ne bloque la distribution et la circulation de l’énergie interne grâce à l’ostéopathie qui va réaligner la structure physique et énergétique interne, on va vérifier que rien ne gène à cette réalisation.

De ce fait on n’essaie pas de soigner ce qui ne va pas sur une ligne du temps ou de réalité car on ne peut pas réparer ce qui a été,  on permet à la personne de changer de ligne de réalité ce qui est bien plus rapide et profitable, ainsi on permet au patient de GUERIR

En complément de l'Ostéopathie, je m'appuie sur la médecine traditionnelle chinoise ( les méridiens et les 5 éléments ), la médecine Ayurvédique ( les nadis, le Yin-Yang ) afin de me rapprocher au plus près du probléme.

 

Liste non exhaustive des problèmes sur lesquels on peut agir

Même si la médecine énergétique quantique ne s'intéresse que très peu au symptôme car le but est de restaurer l'intégrité de la personne sur tous les niveaux ( la véritable " approche globale " ): physique, énergétique, émotionnel, mental, spirituel, néanmoins il est intéressant de savoir qu'elle peut traiter avec succès:

SUR LE PLAN PHYSIQUE :

  • fatigue, perte d'énergie
  • douleurs articulaires, musculaires
  • cervicalgies, lombalgies, tendinites
  • fibromyalgie
  • acouphènes
  • migraines
  • baisse libido
  • troubles du sommeil
  • syndrome prémenstruel
  • troubles liés à la ménopause
  • allergies diverses
  • problèmes digestifs
  • problèmes cutanés: eczéma, psoriasis, dermites...

SUR LE PLAN EMOTIONNEL :

  • deuil non fait
  • choc traumatique ou psychologique
  • anxiété
  • dépression
  • manque de motivation
  • problèmes relationnels avec les autres
  • stress et angoisses
  • difficultés de couple

SUR LE PLAN MENTAL :

  • troubles de la personnalité
  • timidité
  • troubles de l'humeur
  • troubles de l'attention
  • peurs
  • phobies
  • addictions (alcool, tabac, sexe...)

SUR LE PLAN SPIRITUEL :

  • manque de sens à la vie
  • problème de place
  • manque de confiance en soi

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0